Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

Le « mbaraane » et ses complices.

Posté par: Layzo Hane| Mardi 24 janvier, 2012 01:10  | Consulté 18895 fois  |  55 Réactions  |   


Les hommes au Sénégal sont souvent victime d’un phénomène appelé communément en wolof « mbaraane ». Ce mot définie l’acte par lequel une femme sorte à la fois avec plusieurs hommes en leur faisant croire qu’elle est amoureuse de chacun d’eux dans le seul but de profiter de leur générosité. Pourquoi un tel fait soit si affectionné par les femmes. Relève-t-il de leur intelligence ? Ou découle-t-il de la naïveté des hommes ? Ou résulte-t-il de la complicité de certaines personnes ? Tellement on ne peut pas comprendre pourquoi l’homme sénégalais se laisse-t-il dorloter en se faisant manipuler par tous les bords.

Une femme se permet de tirer par les ficelles plusieurs hommes qui ne respirent que pour elle. L’un lui assure l’argent de poche pour ses dépenses quotidiennes, l’autre lui permet de pouvoir s’acquitter des factures salées, un tel lui garantit une garde robe bien fournie, un autre lui serve de chauffeur dans ses déplacements pour les différentes cérémonies et j’en passe. Pour ces femmes qui pratiquent le « mbaraane » chaque homme lui serve de tremplin pour régler un besoin déterminé. Il faut aussi préciser que cette supercherie ne peut être réalisée que par le soutien de proches soient des amis ou des parents. Ce qui fait intervenir des complices avertis et engagés car ils y voient leurs intérêts ou bien ils ferment leurs yeux par manque de piété religieuse.

Ce phénomène devrait soulever la peur pour tous les composants de la société sénégalaise, jeunes et vieux, tout le monde est concerné. Car l’hypocrisie qui est un fléau caractérisant la mauvaise foi, la lâcheté, le mensonge, la comédie, est maintenant érigée en vertu. Parce qu’on dit en général si une femme réussit à bénéficier de tant de largesses de la part d’un homme celles ci représentent les fruits de longues années de ménage réussi de sa mère. Beaucoup de personnes sont témoins de telles actions de tromperie sans pour autant avoir le courage de les dénoncer par acte d’honnêteté. On préfère rester en spectateur pour ne pas dire être de mèche avec l’auteur de cette imposture. Car n’oublions pas que l’homme en se donnant la peine de satisfaire tous les besoins de cette femme croyait être le seul occupant du cœur de cette dernière. Si ce n’était pas le cas pensez-vous que cet homme aveuglé par une nymphe si craquante aurait pu débourser un franc pour une menteuse attitrée, je présume que non.

Ce mal est en train de transformer la société toute entière en un peuple de ruse et de trompeur. Faire croire qu’on aime un homme alors qu’il n’en est rien et de recevoir de lui des cadeaux est un vrai acte de non croyant. Car une personne qui croit en Dieu penserait à l’haut delà avant d’exécuter de tels actes mensongers. En sachant que tout ce dont nous faisons ici par malhonnêteté sera payé cash au jugement dernier. Ce qui est valable pour ceux qui en sont les complices aussi.

Je me demande où se trouve la croyance que nous enorgueillissons à travers les multitudes de « dahiras » formés par ci et par là. Ou bien ces « dahiras » ne sont-ils autre que le prolongement des actes hypocrites qui gangrènent notre société. Du moment que parmi ses membres on y trouve soit un oncle, un père, une tante, une mère, un frère, une sœur, un ami en un mot un proche de celle qui pratique le « mbaraane ». N’oublions-nous pas que tout ce que nous faisons n’échappe pas au Bon Dieu. Il faudra y méditer.

Essayons de lutter contre cet épiphénomène en rompant le silence sur des faits jugés faux et infidèles dans le seul but de tromper pour s’enrichir. Voilà un combat noble à mener sur nous même pour avancer sur le long processus de changement de nos mentalités gravement atteintes. Bannissons ces pratiques indignes d’une femme qui se dise honorable et respectée. 
http://layzo.blogspot.com/
 L'auteur  Abdoulaye Hane